Effondrement mortel à Roissy en 2004. ADP condamné à 225 000 euros d’amende, la peine maximale

 Le tribunal correctionnel de Bobigny a condamné ce mercredi le groupe ADP (Aéroports de Paris) à la peine maximale de 225 000 euros d’amende, près de 15 ans après l’effondrement du terminal 2E de Roissy qui avait fait quatre morts et sept blessés. Près de quinze années après les faits, le procès de l’affaire du terminal effondré à Roissy s’est ouvert en décembre dernier à Bobigny (Seine-Saint-Denis). Le 23 mai 2004, onze mois après son inauguration, le toit du terminal 2E de Roissy-Charles de Gaulle, s’était effondré sur une trentaine de mètres au niveau de la jetée d’embarquement, provoquant la mort de quatre voyageurs étrangers et faisant sept blessés. « Il est important que les victimes reçoivent des dommages et intérêts […]. Le temps est venu de juger », estimait le procureur le 10 décembre 2018.