Yann Moix condamné en appel pour avoir qualifié Renaud Camus d’« antisémite »

L’auteur et chroniqueur Yann Moix, relaxé en juillet, a été condamné ce mercredi 13 mars en appel pour diffamation envers l’écrivain d’extrême droite Renaud Camus, qu’il avait qualifié d’« assez antisémite ». La cour d’appel de Paris a condamné Yann Moix ce mercredi 13 mars à verser 1 000 euros de dommages et intérêts à Renaud Camus qu’il avait qualifié « d’assez antisémite ». Le chroniqueur devrait également s’acquitter de 2 000 euros de frais de procédure. Elle a estimé que « l’imputation d’antisémitisme était suffisamment précise » et que la preuve apportée, qui aurait pu être « plus complète », était « suffisante en l’état ».

Yann Moix avait été relaxé en première instance

En première instance, le tribunal correctionnel avait relaxé le chroniqueur, estimant que Renaud Camus, auteur d’extrême droite, n’avait « pas rapporté » la preuve des propos litigieux, sa défense s’étant contentée d’en produire « une simple retranscription libre », « réalisée dans des conditions ignorées par le tribunal ».